Interviews — 10 February 2015 at 11 h 43 min

Redouane Regragui, décollage imminent !

air grab

Le championnat du Maroc de surf est dominé par les mêmes surfeurs depuis près de 10 ans, avec à leur tête Abdelkhalek El Harim, champion quasi indisputé depuis 2000. Cette année, un surfeur aura finalement réussi à changer cet ordre établi. A tout juste 20 ans, Redouane Regragui a beaucoup moins d’expérience que ses aînés en compétitions, mais son surf parle pour lui ! Nourrit aux vagues de Kbyer et Dora à Rabat, Redouane a développé un style radical et aérien. Il a su impressionner les juges par son surf fluide et monter, vague après vague, jusqu’à la première place du championnat du Maroc !

 

10443504_786089358094314_2454823293694903919_n

Redouane Regragui (Rip Curl West Africa Tour)

Age : 20 ans
Homespot : Dora (Rabat)
Sponsors : Quiksilver – Kai Surfboards – Mars Venus Club – La Crique Surf shop – Futures Fin System – FRMSB
Planche magique : Kai Surfboard modèle Redouane – 5’5 round fish tail

Quels étaient tes meilleurs résultats en compétition avant le titre marocain cette année ?

J’ai participé à plusieurs compétitions juniors lorsque j’étais plus jeune, avec de bons résultats aux compétitions locales. Puis je me suis classé troisième au Quiksilver King Of The Groms Maroc en 2010, mon premier résultats important dans une compétition nationale ! A partir de 2011, j’ai commencé à surfer en catégorie Open, terminant à la 4ème place du championnat du Maroc la même année. En 2013 j’ai remporté la Coupe du trône de surf Open et j’ai été classé 2ème à l’étape du championnat du Maroc de Ain Diab.

Où as-tu développé ton surf radical ? Quels sont les surfeurs qui t’ont inspiré ?

J’ai développé mon surf radical au spot qui est devant chez moi kbyer et a l’boukala. Les surfeurs qui m’ont inspiré sont d’abord mon grand frère Wail qui m’a d’ailleurs appris a surfer, et des surfeurs professionnel comme Kolohe Andino, John John Florence, Andriano de souza et Ramzi boukhiam.

Quels sont tes manœuvres préférés ? Celles que tu travailles encore ?

Mes manœuvres préférées sont le air reverse et les carves. En ce moment, je travaille sur d’autres manœuvres aériennes comme le superman (position horizontal pendant l’aérial avec la planche dans les mains…), tout en perfectionnant mes airs reverse.

 

aiiiiir

” Mes manoeuvres préférées sont le air-reverse et les carves “

Le championnat du Maroc est dominé par les mêmes surfeurs depuis près de 10 ans, Quel effet ça fait de dépasser ces « grands frères » ?

Mes “grands frères” me paraissent maintenant comme des surfeurs à qui je peux enfin me mesurer et grâce à eux je commence à voir aujourd’hui plus loin que le Maroc.

Le titre de champion du Maroc était-il un objectif que tu t’étais fixé ?

Oui c’était un but, un rêve même ! J’étais très motivé cette année, je connais très bien les surfeurs contre qui j’ai joué et je sentais que je pouvais y arriver. Je me suis préparé pour cette compétition et le jour de la grande finale tout a marché comme je voulais.

Podium du championnat du Maroc 2014

Podium du championnat du Maroc 2014

 “Le titre m’a permit de voir plus loin et de d’envisager une carrière surf au delà du Maroc”

Que t’a apporté le titre de champion du Maroc ?

Le titre de champion du Maroc ma fait beaucoup penser à l’avenir. Avant ça, je ne voyais pas réellement plus loin, le titre était mon unique objectif. De plus, il m’a déjà permit de participer au Rip Curl West Africa Tour et de voyager au Sénégal et au Cap Vert. J’ai terminé 3ème au Sénégal et 5ème au classement final. C’est ma première compétition à l’étranger et j’espère en faire d’autres bientôt !

Comment tu trouves le niveau des surfeurs africains, et le niveau des marocains par rapport à eux ?

Les surfeurs africains ont un très bon niveau. Je trouve qu’ils ont un style plus new school, contrairement aux surfeurs marocains qui ont pour la plupart un style old school.

Comment tu organises tes entrainements et préparations pour les compétitions ? Tu suis aussi une préparation physique en plus du surf ?

Avant chaque compétition j’organise un entraînement physique en salle en plus du surf. Je commence ma journée avec une session matinale puis je vais étudier et en sortant le soir je vais à la salle pour faire des entraînements de musculation et de souplesse. J’essaye aussi d’aller surfer sur les spots quelques jours avant les compétitions pour être plus à l’aise dans l’eau.

Ton jeune frère est aussi un surfeur talentueux, comment vous gérez la « compétition » entre frères ?

Avec mon frère nous sommes très liés, donc même si c’est lui qui gagne une compétition je le ressens comme une victoire pour moi aussi !

Comment tu vois la suite de ta carrière surf ?

Comme je disais, le titre de champion du Maroc m’a permit de me projeter plus loin et de dépasser l’horizon de notre pays. Après le Rip Curl West Africa, j’espère aller à l’étranger pour faire d’autres compétitions, notamment en Europe pour me mesurer aux surfeurs internationaux sur les compétitions ASP et ISA. Mais pour le moment je manque de moyen pour faire cela.

Quels sont tes spots préférés au Maroc ?

Mes spots préférés sont la pointe à Agadir, « les tomates » à Oualidia, la crique à Bouznika et un spot secret dans les alentours de Bouznika.

Des projets de voyages ?

Oui j’ai quelques projets, j’espère aller en Indonésie cet été inchallah. Je voyagerai avec un autre surfeur, Robert Vialetto, qui connaît les spots indonésiens !

 

Comments are closed.