Focus — 7 January 2014 at 19 h 55 min

Mega swell : Elles viennent d’où ces vagues ?

storm-surf-graph-jan-4-2013-northern-europe-xxl-swell_winter-hurricane-hercules-650x473

La houle qui a frappé les côtes atlantiques Marocaines et européennes les lundi 6 et mardi 7 janvier est surement la plus médiatisée de la dernière décennie. Elle bat tous les records et a occasionné des dégâts importants dans plusieurs villes côtières au Maroc, mais aussi en France et au Portugal. Quelle est l’origine de ce phénomène?

Même si on a entendu certains médias comparer ces vagues à des tsunamis ou des mini-tsunamis, elles sont bien d’origine dépressionnaires, c’est à dire générées par le vent d’une tempête dans l’Océan atlantique. Et la tempête responsable de cette houle n’est autre que “Hercules”, celle-là même qui a plongé l’Amérique du nord dans un froid polaire ! On parle donc d’une tempête d’une puissance extrême, dont l’oeil (coeur de la tempête) est plus grand que la France.

Après avoir battu tous les record de froid aux Etats-Unis, Hercules s’est dirigé vers le nord de l’Atlantique où ses vents ont générés les plus fortes houles observées depuis de nombreuses années, approchant les 60 pieds en Bretagne (18 mètres) avec des périodes allant jusqu’à 25 secondes (intervalle entre deux ondes de houle) ! D’après Magicseaweed, les hauteurs de vagues mesurées sont au moins 10% supérieures à tout ce qui a été observé durant les 6 années d’archives dont dispose le site. Les dégâts sont aussi à la hauteur de cette démesure. l’Angleterre a connu les pires inondations depuis des décennies et les villes côtière de France, d’Espagne et du Portugal ont subi des dommages très importants.

Mais tout cela n’a pas empêché quelques surfeurs d’aller taquiner les monstres d’eau ! Le spot de Belharra au Pays Basque a accueilli les meilleurs surfeurs de grosse vague européens, rejoint par l’hawaïen Shane Dorian qui a traversé le monde pour tenter de prendre ces vagues à la rame ! Il en prendra finalement deux, estimées autour de 20 mètres !

Belharra au petit matin

Belharra au petit matin

Les Irlandais étaient aussi au rendez-vous à Mullaghmore où les vagues, bien que énormes, étaient encore praticables… Pour certains du moins !

Ollie O'Flaherty à Mullaghmore © 2014 Michal Czubala

Ollie O’Flaherty à Mullaghmore © 2014 Michal Czubala

Au Maroc aussi le swell a fait parlé de lui, causant des dégâts importants, principalement sur la corniche de Casablanca où des restaurants ont été dévastés par les vagues. Certains surfers marocains ont également bravé les éléments, comme ici à Taghazout (Agadir) !

Anchor Point - Photo : FADE Photography

Anchor Point – Photo : FADE Photography

 

Comments are closed.