Interviews — 3 July 2013 at 18 h 05 min

Interview Othmane Choufani, Big Wave rider !

portrait_othmane_choufani

Le 28 janvier 2013, le spot de Nazaré au Portugal a reçu la plus forte houle jamais enregistrée dans la région. Nouvellement apparu sur la carte des spots de gros, Nazaré a été rendu célèbre l’an dernier par Garret Mc Namara qui y a été photographié sur une vague jugée comme la plus grande jamais surfée. Pour ce swell historique, Othmane Choufani et Jérôme Sahyoun ont fait le déplacement. A tout juste 20 ans, Othmane revient avec nous sur cette incroyable session.

 

Depuis combien de temps pratiques-tu le surf de gros?

Depuis très jeune j’ai toujours aimé prendre les plus grosses quand on surfait entre amis, c’est un truc que j’ai en moi. Et plus les années passent plus l’envie de surfer des grosses vagues augmente !

Quelles avaient été tes plus grosses sessions avant Nazaré?

Avant Nazaré j’ai eu quelques sessions de gros, mais si je dois me souvenir d’une en particulier, c’est en mars dernier sur un spot que Asier Muniain a découvert en Espagne. C’était ma première session en Tow-in. C’était vraiment gros et je voulais commencer par tracter Jérôme. Mais comme je n’avais aucune expérience, Jérôme m’a poussé du jet ski et m’a jeté la planche… Je n’avais plus le choix !

Othmane sur une des bombes de la journée
Othmane sur une des bombes de la journée

Comment s’organise une session de tow dans des vagues de 15 mètres?

 

Nous ne portions que nos combis normal (4/3) ainsi que deux gilets de sauvetages, le second étant équipé d’une bouteille d’oxygène. Mais la bouteille était plus une aide psychologique car une fois pris dans une mousse ce jour là, on est incapable de faire quoi que ce soit… Garrett Mc Namara et Kealie Mamala étaient mieux équipés que nous. Leurs combinaisons contenaient de la mousse PVC (la même qui constitue les gilets de sauvetage) et ils avaient un gilet Patagonia qui se gonfle et se dégonfle. Lors d’un diner avec eux le soir ils nous ont pas mal conseillé sur le matériel à avoir lors de ce genre de session. D’ailleurs j’ai travaillé avec RIP CURL EUROPE sur un model de shorty équipée de mousse EPA dans le dos et sur les cuisses. Elle peut servir de combinaison lors de sessions de grosses vagues dans l’eau chaude, mais aussi lors de sessions dans des pays froids car elle peut se mettre sous une 3/2 ou 4/3.

Niveau sécurité, il y avait 3 ou 4 équipages dans l’eau et tout le monde avaient un œil sur chaque surfeur qui démarrait sur une vague. Dans ce genre de conditions l’entraide entre les teams est vitale car il ne faut pas oublier que nous risquons notre vie. Jérôme et Axier munian se sont d’ailleurs occupés de la sécurité de Garret et Kealie lorsqu’ils sont rentrés prendre les vagues à la rame.

Quel était ton état d’esprit avant, puis pendant la session?

 

Clairement, personne n’est 100% serein avant d’affronter la plus grosse houle jamais enregistrée sur un spot comme Nazaré. Physiquement je me sentais prés. Mentalement, j’avais une boule au ventre à cause du stress, mais que j’ai essayé d’utiliser et de transformer en motivation. Je me rassurais aussi en me rappelant toutes les grosses bouffes que j’ai pris depuis que je surfe ! Par contre, une fois dans l’eau il faut mettre tout cela de côté. Lorsque j’ai la corde dans les mains, je me concentre sur moi même et sur la vague. Je respire lentement afin de rester calme et de mettre tout le stress de la préparation de côté. J’ai toujours fais comme ça, que ca soit lors d’examens à l’école ou lors de sessions de gros, et ça a l’air de bien marcher.

Tu as fait équipe avec Jérôme Sahyoun à Nazaré, vous pensez continuer à travailler ensemble dans le surf de gros?

Avec Jérôme c’est plus qu’une équipe. Je le connais depuis 10 ans maintenant, et hormis les quelques années que j’ai passé en France il a toujours était comme un grand frère pour moi ! Il m’a ouvert les yeux sur mon potentiel dans le surf de gros et me donne une approche du surf et de la vie totalement différente de tout ce que j’ai pu entendre jusque là. J’ai une relation fraternelle avec lui et c’est uniquement avec Jérôme que je me vois continuer dans la voie du surf de gros. Il m’apporte à la fois une certaine sécurité et une motivation car j’ai toujours envie de lui prouver que nous pouvons relever tous les défis. Ce n’est encore que le début et je ne vois pas ce qui pourrait nous arrêter.

Othmane cherche le creux à Nazaré!
Othmane cherche le creux à Nazaré!

 

C’est une voie que tu envisages de poursuivre?

Totalement. Je n’ai qu’une chose en tête maintenant, c’est m’entrainer à fond physiquement afin de pouvoir atteindre les objectifs que je me suis fixé. Je veux être capable de surfer les plus grosses et plus belles vagues du monde et hisser le drapeau du Maroc et du surf marocain à leur sommet !

Comments are closed.